spot_imgspot_img

Gabon : La mairie de Libreville mise en cause dans le décès d’un agent

L’agent municipal Elvis Nguema est décédé le 8 avril à Libreville des suites d’une maladie. En grève depuis la veille pour réclamer le versement des salaires, ses collègues de la Coalition communale des syndicats libres ont exposé sa dépouille dans le hall de l’Hôtel de ville pour interpeller l’administration sur la précarité dans laquelle sont plongés les agents, et qui n’aurait pas permis à Elvis Nguema de recevoir les soins adéquats.
La grève des agents de la mairie de Libreville a pris une tournure macabre depuis le 8 avril, suite au décès d’Elvis Nguema, employé à la mairie de Libreville depuis 17 années, dont les collègues de la Coalition communale des syndicats libres (CCSL) ont exposé la dépouille dans le hall de l’Hôtel de ville.

Les agents municipaux, qui effectuent le piquet de grève depuis le 7 avril pour réclamer le versement des salaires, dénoncent l’apathie de l’administration devant cette situation, qui aurait empêché Elvis Nguema de recevoir les soins appropriés, malgré les requêtes introduites à leurs supérieurs.

«Cette mort sordide aurait pu être évitée ! Toute la journée de mercredi, nous avons tenté de joindre le maire ou l’un de ses collaborateurs pour leur signifier que nous avions besoin de leur aide afin de faire interner, dans les plus brefs délais, notre collègue. Nous avons été baladés d’étage en étage sans succès, et aujourd’hui nous le pleurons», s’indigne le porte-parole du CCSL.

«Si nos salaires avaient été versés, il aurait pu être soigné», ajoute la coalition syndicale, qui dénonce deux mois d’arriérés de salaires, alors que certains agents municipaux parlent de sept mois d’arriérés.

Lors d’un point presse tenu ce 9 mars à la mairie centrale de la capitale gabonaise, le 4e adjoint au maire, Léandre Nzué, a annoncé le versement d’une enveloppe d’1 million de francs CFA à la famille de la victime. Mais les membres du CCSL ont déconseillé à la famille du défunt d’encaisser cet argent, qui serait toujours en possession du 4e adjoint au maire.

Le budget de la mairie de Libreville a été plafonné à hauteur de plus de 16 milliards de francs CFA pour cette année lors du Conseil municipal qui s’est tenu le 27 janvier dernier. Mais la dette de plus 16 milliards de francs CFA de la mairie de Libreville à la Caisse nationale de sécurité sociale (CNSS), prive les agents municipaux de leurs prestations médicales, de leurs allocations ou encore de leurs pensions de retraites depuis plusieurs années. Une situation qui n’a pourtant pas empêché l’actuelle équipe municipale de créer plusieurs nouveaux postes «juteux» depuis quelques mois.

Exprimez-vous!

LAISSER UN COMMENTAIRE

S'il vous plaît entrez votre commentaire!
S'il vous plaît entrez votre nom ici

spot_imgspot_img

Articles apparentés

spot_imgspot_img

Suivez-nous!

1,877FansLike
132FollowersFollow
0SubscribersSubscribe

RÉCENTS ARTICLES