spot_imgspot_img

TOTAL GABON : RÉSULTATS DU PREMIER SEMESTRE 2010

TOTAL GABON : RÉSULTATS DU PREMIER SEMESTRE 2010

Regulatory News:

Total Gabon (Paris:EC):

Principales données financières

        2T10   1T10   2T09   2T 10 vs–

2T 09

  1S 10   1S 09   1S 10

vs–

1S 09

Prix moyen du Brent   $/b   78,2   76,4   59,1   +32%   77,3   51,7   +50%
Prix moyen des bruts

Total Gabon

  $/b   74,8   72,3   56,1   +33%   73,5   48,0   +53%

Production de pétrole brut des

champs opérés par Total Gabon

  kb/j   65,9   70,0   69,5   -5%   68,0   71,1   -4%

Production de pétrole brut liée aux

participations de TotalGabon (1)

  kb/j   53,6   56,8   57,1   -6%   55,1   58,1   -5%
Chiffre d’affaires   M$   339   338   317   +7%   676   541   +25%

Capacité d’autofinancement

globale

  M$   197   201   140   +41%   398   240   +66%
Investissements pétroliers   M$   74   48   103   -28%   122   153   -20%
Résultat net   M$   47   42   42   +10%   89   62   +42%

(1) Chiffres comprenant les barils de fiscalit é revenant à l’État dans le cadre des contrats de partage de production

Résultats du deuxième trimestre 2010

Prix de vente

Au deuxième trimestre 2010, le prix moyen du Brent a atteint 78,2 dollars par baril ($/b), en progression de 32% par rapport au deuxième trimestre 2009 (59,1 $/b) et de 2% par rapport au premier trimestre 2010 (76,4 $/b).

Le prix de vente moyen des deux qualités de pétrole brut commercialisées par Total Gabon (Mandji et Rabi Light) s’est élevé au deuxième trimestre 2010 à 74,8 $/b, en hausse de 33% par rapport au deuxième trimestre 2009 (56,1 $/b) et de 3% par rapport au premier trimestre 2010 (72,3 $/b).

Production

La part de production de pétrole brut (opérée et non opérée) liée aux participations de Total Gabon1 s’est élevée pour le deuxième trimestre 2010 à 53,6 milliers de barils par jour (kb/j), en baisse de 6% tant par rapport au deuxième trimestre 2009 (57,1 kb/j) que par rapport au premier trimestre 2010 (56,8 kb/j).

Chiffre d’affaires

Le chiffre d’affaires du deuxième trimestre 2010 s’élève à 339 millions de dollars (M$), en augmentation de 7% par rapport au deuxième trimestre 2009 (317 M$) malgré une baisse des productions commercialisées, ce qui s’explique par l’évolution favorable des prix de vente moyens entre les périodes considérées. Le chiffre d’affaires du deuxième trimestre 2010 est stable par rapport au premier trimestre 2010 (338 M$).

Résultat net

Le résultat net du deuxième trimestre 2010 s’établit à 47 M$, en hausse de 10% par rapport au deuxième trimestre 2009 et au premier trimestre 2010 (42 M$).

Investissements

Au deuxième trimestre 2010, les investissements ont concerné principalement le redéveloppement du champ d’Anguille, les forages sur le permis d’Atora et l’acquisition sismique sur Diaba. Ils s’élèvent à 74 M$ contre respectivement 103 M$ au deuxième trimestre 2009 et 48 M$ au premier trimestre 2010.

Capacité d’autofinancement globale (CAFG)

Compte tenu de ces éléments, la capacité d’autofinancement globale s’élève à 197 M$ au deuxième trimestre 2010, en augmentation de 41% par rapport au deuxième trimestre 2009 (140 M$), en ligne avec celle du premier trimestre 2010 (201 M$).

Résultats du premier semestre 2010

Prix de vente

Comparé au premier semestre 2009, l’environnement pétrolier du premier semestre 2010 a été marqué par une augmentation de 50% du prix moyen du Brent à 77,3 $/b.

Le prix de vente moyen des deux qualités de pétrole brut commercialisées par Total Gabon (Mandji et Rabi Light) s’est élevé pour le premier semestre 2010 à 73,5 $/b, en hausse de 53% par rapport au premier semestre 2009 (48,0 $/b).

Production

La part de production de pétrole brut (opérée et non opérée) liée aux participations de Total Gabon1 s’est élevée pour le premier semestre 2010 à 55,1 kb/j contre 58,1 kb/j pour le premier semestre 2009, soit une baisse de 5%, résultant des éléments suivants :

  • -10% liés au déclin naturel de certains champs notamment Gonelle, Torpille, Baudroie, Atora, Coucal et Mboumba, compensés partiellement par l’optimisation des puits existants et la mise en production d’un nouveau puits (AV 8) ;
  • +5% liés à des arrêts programmés et non programmés moins importants au premier semestre 2010 qu’au premier semestre 2009 sur les productions opérées et non opérées.

Chiffre d’affaires

Le chiffre d’affaires du premier semestre 2010 s’élève à 676 M$ contre 541 M$ au premier semestre 2009, soit une augmentation de 25% qui, malgré une diminution des volumes commercialisés, résulte de la hausse des prix de vente moyens des bruts entre les périodes considérées.

Résultat net

Le résultat net du premier semestre 2010 s’établit à 89 M$, contre 62 M$ pour le premier semestre 2009, soit une croissance de 42%, résultant principalement de l’impact de la hausse du chiffre d’affaires et de la diminution des impôts.

Investissements

Au premier semestre 2010, les investissements s’élèvent à 122 M$ contre 153 M$ au premier semestre 2009. Les investissements ont porté principalement sur l’acquisition sismique Diaba, des forages de développement sur le champ d’Atora et sur les travaux de redéveloppement du champ d’Anguille.

Capacité d’autofinancement globale (CAFG)

Compte tenu de ces éléments, la capacité d’autofinancement globale s’élève à 398 M$ au 30 juin 2010 contre 240 M$ au 30 juin 2009, soit une progression de 66%. Elle permet à Total Gabon de poursuivre ses investissements en 2010 sans avoir recours à l’endettement.

Faits marquants depuis le début du premier semestre 2010

Assemblée générale et dividende

L’Assemblée générale ordinaire des actionnaires de Total Gabon réunie le 28 mai 2010 à Libreville a approuvé le versement d’un dividende net d’impôts de 22,50 dollars par action au titre de l’exercice 2009.

Le service du dividende en 2010 au titre de l’exercice 2009 s’établit ainsi à 101 M$.

Le dividende a été mis en paiement à partir du 11 juin 2010 pour une contre valeur de 18,17 euros sur la base du cours du dollar de la Banque Centrale Européenne du 28 mai 2010 fixé à 0,8075 euro pour un dollar.

Activités opérées

Domaine minier

  • Permis Aloumbé : demande de passage en troisième période d’exploration

A l’échéance des six mois d’extension de la deuxième période d’exploration, le 9 mai 2010, Total Gabon a demandé une extension de trois mois supplémentaires afin de poursuivre l’évaluation du potentiel du permis et une demande de passage en troisièmepériode d’exploration a été transmise aux autorités gabonaises.

  • Permis Avocette et Coucal : protocole d’accord pour la prolongation des titres miniers

Total Gabon et l’État gabonais ont signé, le 5 mars 2010, un protocole d’accord pour la prolongation des titres miniers des champs d’Avocette et de Coucal, sous la forme de contrats d’exploitation et de partage de production pour une durée de dix ans renouvelable deux fois cinq ans à compter de janvier 2011. Les permis d’exploitation arrivent à échéance le 10 décembre 2010 pour le champ de Coucal et le 6 janvier 2013 pour le champ d’Avocette. Ces deux champs, découverts à la fin des années 1980, produisent environ 10 kb/j soit 4,4 kb/j en quote-part de Total Gabon. Avec le renouvellement de ces contrats dont les textes sont en cours d’élaboration avec les autorités, de nouveaux investissements sont envisagés.

  • Permis Mutamba-Iroru : accord signé avec VAALCO Production Gabon.

Un accord a été signé avec Vaalco début août, aux termes duquel Total Gabon acquiert un intérêt de 50% dans le permis de Mutamba-Iroru, situé à proximité du champ d’Atora. Cet accord demeure soumis à l’approbation des autorités gabonaises.

Exploration

Sur le permis Diaba, la campagne d’acquisition sismique de 6000 km², débutée en décembre 2009, s’est achevée le 7 juillet 2010. Le traitement des données acquises, permettant de passer à la phase d’interprétation, devrait s’achever d’ici la fin 2010.

Re-développement du champ d’Anguille

Depuis le 26 mars 2010, date du début de la campagne de forage, deux puits producteurs, AGM 64 et AGM 67 ont été forés. Un troisième puits producteur, AGM 68, est actuellement en cours de forage. La séquence de forage comporte encore deux puits en 2010.

Les études d’ingénierie se poursuivent suite à la passation du contrat de construction de la plate-forme AGMN au mois d’avril 2010.

Autres activités opérées

Les bons résultats du puits AV 8 sur le champ à terre d’Avocette et le renouvellement à venir des permis Avocette et Coucal, conduisent à envisager le forage de nouveaux puits de développement en 2010 et 2011.

Sur le permis d’Atora, deux puits de développement ATO 10 et ATO 11 ont été forés au second trimestre 2010.

Brûlage de gaz

Au cours du second trimestre 2010, la République Gabonaise a informé l’industrie pétrolière de son intention d’appliquer des pénalités sur les quantités de gaz brûlé dans l?activité de production de pétrole, à compter du 1er janvier 2011.

La volonté de la République Gabonaise de réduire les émissions de gaz à effet de serre est soutenue par Total Gabon qui a déjà lancé un important programme d’investissements à cet effet.

Par ailleurs, Total Gabon participe activement à la concertation entre la République Gabonaise et les opérateurs pétroliers pour la mise en application de mesures visant à limiter le brûlage du gaz.

1 Y compris les barils de fiscalité huile revenant à l’État dans le cadre des contrats de partage de production

Société anonyme de droit gabonais avec Conseil d’Administration au capital de 76 500 000 dollars US

Siège social : Boulevard Hourcq – Port-Gentil BP 525 (République Gabonaise)

www.total-gabon.com

RCCM Port-Gentil 2000 B 00011

Contacts Presse :

Phénélope Sémavoine

+ 33 (0) 1 47 44 76 29

ou

Florent Segura

+ 33 (0) 1 47 44 31 38

Copyright  Business  Wire  2010 

TOTAL GABON : RÉSULTATS DU PREMIER SEMESTRE 2010

Regulatory News:

Total Gabon (Paris:EC):

Principales données financières

        2T10   1T10   2T09   2T 10 vs–

2T 09

  1S 10   1S 09   1S 10

vs–

1S 09

Prix moyen du Brent   $/b   78,2   76,4   59,1   +32%   77,3   51,7   +50%
Prix moyen des bruts

Total Gabon

  $/b   74,8   72,3   56,1   +33%   73,5   48,0   +53%

Production de pétrole brut des

champs opérés par Total Gabon

  kb/j   65,9   70,0   69,5   -5%   68,0   71,1   -4%

Production de pétrole brut liée aux

participations de TotalGabon (1)

  kb/j   53,6   56,8   57,1   -6%   55,1   58,1   -5%
Chiffre d’affaires   M$   339   338   317   +7%   676   541   +25%

Capacité d’autofinancement

globale

  M$   197   201   140   +41%   398   240   +66%
Investissements pétroliers   M$   74   48   103   -28%   122   153   -20%
Résultat net   M$   47   42   42   +10%   89   62   +42%

(1) Chiffres comprenant les barils de fiscalit é revenant à l’État dans le cadre des contrats de partage de production

Résultats du deuxième trimestre 2010

Prix de vente

Au deuxième trimestre 2010, le prix moyen du Brent a atteint 78,2 dollars par baril ($/b), en progression de 32% par rapport au deuxième trimestre 2009 (59,1 $/b) et de 2% par rapport au premier trimestre 2010 (76,4 $/b).

Le prix de vente moyen des deux qualités de pétrole brut commercialisées par Total Gabon (Mandji et Rabi Light) s’est élevé au deuxième trimestre 2010 à 74,8 $/b, en hausse de 33% par rapport au deuxième trimestre 2009 (56,1 $/b) et de 3% par rapport au premier trimestre 2010 (72,3 $/b).

Production

La part de production de pétrole brut (opérée et non opérée) liée aux participations de Total Gabon1 s’est élevée pour le deuxième trimestre 2010 à 53,6 milliers de barils par jour (kb/j), en baisse de 6% tant par rapport au deuxième trimestre 2009 (57,1 kb/j) que par rapport au premier trimestre 2010 (56,8 kb/j).

Chiffre d’affaires

Le chiffre d’affaires du deuxième trimestre 2010 s’élève à 339 millions de dollars (M$), en augmentation de 7% par rapport au deuxième trimestre 2009 (317 M$) malgré une baisse des productions commercialisées, ce qui s’explique par l’évolution favorable des prix de vente moyens entre les périodes considérées. Le chiffre d’affaires du deuxième trimestre 2010 est stable par rapport au premier trimestre 2010 (338 M$).

Résultat net

Le résultat net du deuxième trimestre 2010 s’établit à 47 M$, en hausse de 10% par rapport au deuxième trimestre 2009 et au premier trimestre 2010 (42 M$).

Investissements

Au deuxième trimestre 2010, les investissements ont concerné principalement le redéveloppement du champ d’Anguille, les forages sur le permis d’Atora et l’acquisition sismique sur Diaba. Ils s’élèvent à 74 M$ contre respectivement 103 M$ au deuxième trimestre 2009 et 48 M$ au premier trimestre 2010.

Capacité d’autofinancement globale (CAFG)

Compte tenu de ces éléments, la capacité d’autofinancement globale s’élève à 197 M$ au deuxième trimestre 2010, en augmentation de 41% par rapport au deuxième trimestre 2009 (140 M$), en ligne avec celle du premier trimestre 2010 (201 M$).

Résultats du premier semestre 2010

Prix de vente

Comparé au premier semestre 2009, l’environnement pétrolier du premier semestre 2010 a été marqué par une augmentation de 50% du prix moyen du Brent à 77,3 $/b.

Le prix de vente moyen des deux qualités de pétrole brut commercialisées par Total Gabon (Mandji et Rabi Light) s’est élevé pour le premier semestre 2010 à 73,5 $/b, en hausse de 53% par rapport au premier semestre 2009 (48,0 $/b).

Production

La part de production de pétrole brut (opérée et non opérée) liée aux participations de Total Gabon1 s’est élevée pour le premier semestre 2010 à 55,1 kb/j contre 58,1 kb/j pour le premier semestre 2009, soit une baisse de 5%, résultant des éléments suivants :

  • -10% liés au déclin naturel de certains champs notamment Gonelle, Torpille, Baudroie, Atora, Coucal et Mboumba, compensés partiellement par l’optimisation des puits existants et la mise en production d’un nouveau puits (AV 8) ;
  • +5% liés à des arrêts programmés et non programmés moins importants au premier semestre 2010 qu’au premier semestre 2009 sur les productions opérées et non opérées.

Chiffre d’affaires

Le chiffre d’affaires du premier semestre 2010 s’élève à 676 M$ contre 541 M$ au premier semestre 2009, soit une augmentation de 25% qui, malgré une diminution des volumes commercialisés, résulte de la hausse des prix de vente moyens des bruts entre les périodes considérées.

Résultat net

Le résultat net du premier semestre 2010 s’établit à 89 M$, contre 62 M$ pour le premier semestre 2009, soit une croissance de 42%, résultant principalement de l’impact de la hausse du chiffre d’affaires et de la diminution des impôts.

Investissements

Au premier semestre 2010, les investissements s’élèvent à 122 M$ contre 153 M$ au premier semestre 2009. Les investissements ont porté principalement sur l’acquisition sismique Diaba, des forages de développement sur le champ d’Atora et sur les travaux de redéveloppement du champ d’Anguille.

Capacité d’autofinancement globale (CAFG)

Compte tenu de ces éléments, la capacité d’autofinancement globale s’élève à 398 M$ au 30 juin 2010 contre 240 M$ au 30 juin 2009, soit une progression de 66%. Elle permet à Total Gabon de poursuivre ses investissements en 2010 sans avoir recours à l’endettement.

Faits marquants depuis le début du premier semestre 2010

Assemblée générale et dividende

L’Assemblée générale ordinaire des actionnaires de Total Gabon réunie le 28 mai 2010 à Libreville a approuvé le versement d’un dividende net d’impôts de 22,50 dollars par action au titre de l’exercice 2009.

Le service du dividende en 2010 au titre de l’exercice 2009 s’établit ainsi à 101 M$.

Le dividende a été mis en paiement à partir du 11 juin 2010 pour une contre valeur de 18,17 euros sur la base du cours du dollar de la Banque Centrale Européenne du 28 mai 2010 fixé à 0,8075 euro pour un dollar.

Activités opérées

Domaine minier

  • Permis Aloumbé : demande de passage en troisième période d’exploration

A l’échéance des six mois d’extension de la deuxième période d’exploration, le 9 mai 2010, Total Gabon a demandé une extension de trois mois supplémentaires afin de poursuivre l’évaluation du potentiel du permis et une demande de passage en troisièmepériode d’exploration a été transmise aux autorités gabonaises.

  • Permis Avocette et Coucal : protocole d’accord pour la prolongation des titres miniers

Total Gabon et l’État gabonais ont signé, le 5 mars 2010, un protocole d’accord pour la prolongation des titres miniers des champs d’Avocette et de Coucal, sous la forme de contrats d’exploitation et de partage de production pour une durée de dix ans renouvelable deux fois cinq ans à compter de janvier 2011. Les permis d’exploitation arrivent à échéance le 10 décembre 2010 pour le champ de Coucal et le 6 janvier 2013 pour le champ d’Avocette. Ces deux champs, découverts à la fin des années 1980, produisent environ 10 kb/j soit 4,4 kb/j en quote-part de Total Gabon. Avec le renouvellement de ces contrats dont les textes sont en cours d’élaboration avec les autorités, de nouveaux investissements sont envisagés.

  • Permis Mutamba-Iroru : accord signé avec VAALCO Production Gabon.

Un accord a été signé avec Vaalco début août, aux termes duquel Total Gabon acquiert un intérêt de 50% dans le permis de Mutamba-Iroru, situé à proximité du champ d’Atora. Cet accord demeure soumis à l’approbation des autorités gabonaises.

Exploration

Sur le permis Diaba, la campagne d’acquisition sismique de 6000 km², débutée en décembre 2009, s’est achevée le 7 juillet 2010. Le traitement des données acquises, permettant de passer à la phase d’interprétation, devrait s’achever d’ici la fin 2010.

Re-développement du champ d’Anguille

Depuis le 26 mars 2010, date du début de la campagne de forage, deux puits producteurs, AGM 64 et AGM 67 ont été forés. Un troisième puits producteur, AGM 68, est actuellement en cours de forage. La séquence de forage comporte encore deux puits en 2010.

Les études d’ingénierie se poursuivent suite à la passation du contrat de construction de la plate-forme AGMN au mois d’avril 2010.

Autres activités opérées

Les bons résultats du puits AV 8 sur le champ à terre d’Avocette et le renouvellement à venir des permis Avocette et Coucal, conduisent à envisager le forage de nouveaux puits de développement en 2010 et 2011.

Sur le permis d’Atora, deux puits de développement ATO 10 et ATO 11 ont été forés au second trimestre 2010.

Brûlage de gaz

Au cours du second trimestre 2010, la République Gabonaise a informé l’industrie pétrolière de son intention d’appliquer des pénalités sur les quantités de gaz brûlé dans l?activité de production de pétrole, à compter du 1er janvier 2011.

La volonté de la République Gabonaise de réduire les émissions de gaz à effet de serre est soutenue par Total Gabon qui a déjà lancé un important programme d’investissements à cet effet.

Par ailleurs, Total Gabon participe activement à la concertation entre la République Gabonaise et les opérateurs pétroliers pour la mise en application de mesures visant à limiter le brûlage du gaz.

1 Y compris les barils de fiscalité huile revenant à l’État dans le cadre des contrats de partage de production

Société anonyme de droit gabonais avec Conseil d’Administration au capital de 76 500 000 dollars US

Siège social : Boulevard Hourcq – Port-Gentil BP 525 (République Gabonaise)

www.total-gabon.com

RCCM Port-Gentil 2000 B 00011


Contacts Presse :

Phénélope Sémavoine

+ 33 (0) 1 47 44 76 29

ou

Florent Segura

+ 33 (0) 1 47 44 31 38

Copyright  Business  Wire  2010

Exprimez-vous!

LAISSER UN COMMENTAIRE

S'il vous plaît entrez votre commentaire!
S'il vous plaît entrez votre nom ici

spot_imgspot_img

Articles apparentés

spot_imgspot_img

Suivez-nous!

1,877FansLike
129FollowersFollow
0SubscribersSubscribe

RÉCENTS ARTICLES