spot_imgspot_img

La nouvelle stratégie de développement de la ZFIM présentée au public à Libreville

Théophile Ogandaga, Coordinateur général de la Zone Franche de l’île Mandji (ZFIM), dans la province de l’Ogooué Maritime, a animé une conférence de presse ce jeudi à Libreville, aux côtés du président de la Chambre de Commerce et de l’Industrie de Libreville, Jean Batiste Bikalou, entre autres, dans le but de présenter la nouvelle stratégie de développement de la dite zone, a constaté GABONEWS.

Le principal objectif de cette nouvelle stratégie, selon Théophile Ogandaga, est d’accélérer le processus de développement de la ZFIM en associant les investissements directs gabonais et étrangers.

Le projet de la ZFIM avait été clairement défini en son temps par feu le président Omar Bongo Ondimba afin de promouvoir de nouveaux investissements de type industriel, commercial et de service par l’implantation de nouvelles entreprises, de faciliter le développement des exportations et créer de nouveaux emplois.

Lors de son exposé, le conférencier a indiqué que la réalisation de l’objectif visé par la nouvelle stratégie de développement de la ZFIM « passe par deux étapes distinctes à savoir:

– mettre en place l’organisation industrielle telle que prévue par la loi 10/2000 portant création, organisation et fonctionnement de la ZFIM ;

– travailler aussitôt que possible à l’aménagement de la parcelle F, à la construction des infrastructures de bases telles que le port en eau profonde, le réseau d’adduction d’eau, les routes et la centrale électrique, à la promotion et à la gestion de la ZFIM ».

S’agissant de la première étape basée sur la mise en place de l’organisation industrielle, le démarrage des activités est fixé pour la semaine prochaine et prévue s’achever en fin juin. De ce fait, il ressort que le partenaire technique de l’Etat sera la société Gabon Spécial Economic Zone SA (GSEZ SA) qui a, actuellement, la charge de développer la Zone Economique Spéciale de Nkok (ZES de N). Aussi, cette stratégie permettra de développer des synergies susceptibles de réaliser des économies d’échelle et de répliquer dans la ZFIM les bonnes pratiques développées sur la ZES de N.

De façon concrète, pour la mise en œuvre de cette stratégie, l’Etat gabonais participe à hauteur de 40% dans l’actionnariat de (GSEZ SA) et le Groupe Olam quant à lui, dispose de 60%.

Cependant, l’Autorité de Gestion de la ZFIM sera la société en cours de création et dénommée Zone Economique Spéciale de Port-Gentil (ZESP). Cette société aura à assurer l’aménagement, la promotion et la gestion de la ZFIM, tandis que l’Autorité Administrative sera chargée de veiller au respect des règlementations fiscales, douanières, de travail et de police.

Le démarrage à court terme, de la seconde étape de cette stratégie comprend, une étude d’impact environnemental et social relatif aux travaux d’aménagement des parcelles A, F et H et de construction des infrastructures de base à savoir les routes, l’adduction d’eau et production d’électricité.

Aussi, à court terme, les travaux d’aménagement de la parcelle F et de construction des infrastructures de base seront lancés dès le mois prochain pour une durée de trois (3) mois. L’exécution des travaux de la parcelle F et de construction des infrastructures de base interviendra juste après la validation de cette étude et pourrait durer deux ans jusqu’à 2013, pour un investissement total fixé à plus de 340 milliards de Francs CFA soit environ 680 millions de dollars US.

Le projet de la Zone Franche de l’ïle Mandji a été initié par feu le président Omar Bongo Ondimba il y a 15 ans (1996), précise-t-on.

Exprimez-vous!

LAISSER UN COMMENTAIRE

S'il vous plaît entrez votre commentaire!
S'il vous plaît entrez votre nom ici

spot_imgspot_img

Articles apparentés

spot_imgspot_img

Suivez-nous!

1,855FansLike
130FollowersFollow
0SubscribersSubscribe

RÉCENTS ARTICLES