spot_imgspot_img

Guinée-Équatoriale: mandat d’arrêt international contre Teodorin Obiang

En réaction à un refus de déférer, à la suite d’une deuxième convocation en vue d’une mise en examen, le 11 juillet dernier, pour « blanchiment » dans l’enquête sur les « biens mal acquis », le fils du président de Guinée équatoriale et vice-président de son pays, Teodorin Obiang s’est vu délivrer le 13 juillet un mandat d’arrêtinternational.

Les juges d’instruction français Roger Le Loire et René Grouman sont les auteurs du mandat d’arrêt qui vient d’être délivré contre le fils du président de Guinée Equatoriale et vice-président de son pays, Teodorin Obiang, dans l’enquête sur les « biens mal acquis » africains.

Sollicité par les juges, le procureur de Paris, François Molins, avait déjà donné le 4 avril un avis favorable à ce mandat d’arrêt, qui interdit de facto à Teodorin Obiang tout séjour en France et peut-être de voyages hors de son pays. Le successeur putatif de son père à la tête de la Guinée Equatoriale est soupçonné d’avoir détourné des fonds publics de son pays et fait du blanchiment en France.

Après une spectaculaire perquisition en février dans un somptueux hôtel particulier parisien dans lequel ont été saisis 200 m³ de biens de valeur, les juges avaient convoqué une première fois en mars le fils du président de la Guinée équatoriale mais le gouvernement équato-guinéen s’y était opposé en signe de protestation.

Ils avaient auparavant, fin 2011, saisi de nombreuses voitures de luxe au même endroit, dont des Bugattis et des Ferraris. L’avocat français de Teodorin Obiang, Me Emmanuel Marsigny, estime ce mandat d’arrêt illégal, puisqu’un usage protège, selon lui, toutes les hautes personnalités d’un pays étranger. Teodorin Obiang est visé par des procédures similaires aux États-Unis où il possède des richesses similaires, évalués à plusieurs dizaines de millions de dollars.

Pour les ONG Sherpa et Transparence international France, à l’origine de la plainte qui a déclenché l’enquête, «la diffusion d’un mandat d’arrêt à l’encontre d’un responsable politique en fonction est une étape judiciaire importante. Il est cependant trop tôt pour préjuger de l’issue de la procédure tant les obstacles sont nombreux».

L’enquête est susceptible de se développer bien au-delà du cas équato-guinéen puisqu’elle vise plusieurs familles des dirigeants de la sous-région Afrique centrale, notamment certains membres de la famille du feu président Omar Bongo Ondimba et de Denis Sassou N’Guesso (Congo-Brazzaville), qui possèdent respectivement à Paris, selon une enquête de police, 39 et 24 propriétés immobilières de luxe, et environ 200 comptes bancaires.

Article original : https://gabonreview.com/blog/guinee-equatoriale-mandat-darret-international-contre-teodorin-obiang/#ixzz20nt2lT1X

Exprimez-vous!

LAISSER UN COMMENTAIRE

S'il vous plaît entrez votre commentaire!
S'il vous plaît entrez votre nom ici

spot_imgspot_img

Articles apparentés

spot_imgspot_img

Suivez-nous!

1,877FansLike
131FollowersFollow
0SubscribersSubscribe

RÉCENTS ARTICLES