spot_imgspot_img

Vente de véhicule sur le domaine public

Les ventes anarchiques de véhicules en dehors de tout contrôle administratif se multiplient dans la capitale gabonaise, prenant en otage le domaine public. Une pratique qui constitue une perte colossale pour les caisses de l’Etat et de la Municipalité pendant que ces promoteurs privés hors-la-loi gagnent gros.

Les trottoirs de Libreville désormais otages de la vente illicite de véhicules d’occasion. Le phénomène date de plusieurs mois et perdure devant l’absence de sanctions. Des sanctions sont pourtant prévues selon l’article 254 du code routier pour tous ceux qui foulent la loi au pied avec des amendes allant jusqu’à 50.000FCFA et en cas de récidive le montant serait triplé.

Pour l’heure, seules quelques mises en demeure ont été prononcées mais cela est bien loin de mettre un terme à cette anarchie qui prive les caisses de la municipalité et de l’Etat d’importants revenus.

Exprimez-vous!

LAISSER UN COMMENTAIRE

S'il vous plaît entrez votre commentaire!
S'il vous plaît entrez votre nom ici

spot_imgspot_img

Articles apparentés

spot_imgspot_img

Suivez-nous!

1,877FansLike
131FollowersFollow
0SubscribersSubscribe

RÉCENTS ARTICLES