spot_imgspot_img

Mike Jocktane interdit de séjours à l’étranger

Proche de l’opposition, l’évêque pentecôtiste Mike S. Jocktane a été interdit de sortir du territoire gabonais, le 1er janvier 2013. Ses amis politiques indiquent pourtant qu’il ne lui a jamais été notifié d’interdiction de séjours à l’étranger, même s’il est sous le coup de poursuites judiciaires.

Mike S. Jocktane © Compte Facebook éponyme

Alors qu’il était sur le point d’entreprendre un voyage pour le Cameroun dans le cadre de ses missions ecclésiastiques, l’évêque Mike S. Jocktane a été empêché de quitter le Gabon, le 1er Janvier 2013 au soir, par la police de l’air et des frontières (PAF). Il lui a été demandé de se rapprocher du ministre de l’Intérieur ou du procureur de la République pour en savoir d’avantage.

Mikejocktane.info, le site internet politique du concerné, qui a été directeur de cabinet adjoint de feu le président Omar Bongo jusqu’à la mort de celui-ci, a tenu à «préciser qu’il n’a jamais été notifié d’une quelconque interdiction de sortie du territoire. Et que si c’est relatif au procès politique et arbitraire que lui impose le régime illégitime d’Ali Bongo depuis plusieurs année, il confirme qu’il a toujours répondu présent aux diverses convocations du tribunal et qu’il entend faire face avec honneur et dignité à toutes accusations.» Ce qui ramène au souvenir qu’en février 2012, ce responsable, au Gabon, de l’église Christ révélé aux nations avait été l’objet d’une tentative d’enlèvement marquée par une course-poursuite automobile. A l’occasion il avait laissé entendre : «mon soutien à André Mba Obame, mon appartenance à l’Union Nationale et mes déclarations dans un livre sur les relations françafricaines me valent depuis un an le courroux du régime en place.»

En effet, depuis le 28 novembre 2011, ce proche d’André Mba Obame et militant de l’Union nationale, parti de l’opposition dissout et passé à la clandestinité, est sous le coup d’une poursuite judiciaire par l’État gabonais. Il lui est reproché d’avoir déclaré dans le livre «Le scandale des biens mal acquis», de Xavier Harel et Thomas Hofnung, paru le 24 novembre 2011, que le prédécesseur d’Ali Bongo a contribué au financement de la campagne du candidat Sarkozy en 2007.

En février 2011, Nadia Jocktane, son épouse, avait également été empêchée d’embarquer à bord d’un vol Air Maroc à destination de Paris par les éléments de la PAF à l’aéroport de Libreville. Ce qui avait poussé Marc Ona, figure de proue de la société civile gabonaise, à déclarer : «Si Nadia Jocktane est l’épouse de Mike Jocktane, il n’en demeure pas moins vrai que l’engagement politique de son époux ne saurait perturber les activités de son épouse. La responsabilité pénale étant individuelle et non collective. Nous condamnons énergiquement la restriction des libertés individuelles que le pouvoir au Gabon s’accommode d’imposer aux citoyens.»

A la suite de son interdiction de sortir du territoire, ce 1er janvier 2013, l’équipe de presse de l’évêque pentecôtiste a indiqué : «Nous sommes une fois de plus devant une violation flagrante des dispositions des droits fondamentaux qui sont inaliénables. Une décision de justice doit s’inscrire dans le temps et dans l’espace et doit être motivée afin de garantir les droits de la défense et du justiciable.» Et d’ajouter : «L’évêque Mike S. Jocktane réitère son soutient pour la tenue dans les plus brefs délais de la Conférence Nationale Souveraine, seule solution pacifique de sortie de crise.»

Exprimez-vous!

LAISSER UN COMMENTAIRE

S'il vous plaît entrez votre commentaire!
S'il vous plaît entrez votre nom ici

spot_imgspot_img

Articles apparentés

spot_imgspot_img

Suivez-nous!

1,877FansLike
132FollowersFollow
0SubscribersSubscribe

RÉCENTS ARTICLES